Le diplôme des étudiantes en design du Bélarus est approuvé par Vatican

Le travail de fin d’études des diplômées de l’Académie des arts du Bélarus a eu la plus grande récompense – le projet de renouvellation de l’intérieur de l’église catholique à Navahroudak est approuvé par le Ministère de la culture et Vatican. Récemment les étudiantes ont soutenu le diplôme au Musée de l’art contemporain à Minsk. Le portail TUT.BY apprend les détails de la proposition des étudiantes en design sur cette construction de culte du Bélarus.

Photo: Alexandr Korsakov, TUT.BYLes étudiantes Anna Radiuk et Natalia Skalkovich ont soutenu le diplôme commun: une pour l’intérieur, l’autre pour le mobilier. D’ailleurs l’intérieur et le mobilier fabriqués sur mesure sont particuliers: les étudiantes ont travaillé sur une construction de culte  – l’église catholique à Navahroudak, Bélarus.
La présentation des filles a été impressionnante: une planchette énorme avec les esquisses des fragments de l’intérieur rénové de l’église catholique, des maquettes volumineuses de carton et bois. Le tout a aidé à mieux présenter aux invités l’idée des étudiantes. L’architecte Oleg Vorobiov, membre de commission d’examen, a marqué la maîtrise parfaite de la langue biélorusse – les filles ont soutenu le diplôme en leur langue natale ce qui n’est pas fréquent. 
Photo: Alexandr Korsakov, TUT.BY
Anna Radiuk et Natalia Skalkovich
 L’église à Navahroudak est fameuse car là a été conclu le mariage entre Ladislas II Jagellon et Sophia Halchanskaya, et a été baptisé Adam Mistkevitch. En plus de 600 ans de son histoire l’église a su plusieurs reconstructions. 
Photo: globus.tut.by
Les jeunes designers n’ont pas apporté de grandes modifications dans l’intérieur car le travail avec les constructions de culte ne doit pas nuire. Les filles ont quand même mis en évidence deux rchoses sacrées: honorer la mémoire des soeurs de Nasareth torturées par le hestapo en 1943, et la mémoire des églises catholiques détruites à l’époque soviétique.  
La première chose que nous voyons en entrant à l’église, c’est le ciel céleste. Il a été peint quand les soeurs de Nasareth étaient encore en vie. Près d’un des murs de l’église vous pouvez toujours voir le tombeau avec les reliques des soeurs tuées. Pour son 70ème anniversaire l’église a décidé de renouveler l’apparence du tombeau, à l’aide des étudiantes de l’Académie des arts.
Le tombeau reste sur sa place mais son apparence est un peu modifiée. Il sera décoré d’une manière particulière: sur la partie supérieure il y a aura une inscription en biélorusse (autrefois l’inscription disant que les reliques des soeurs de Nasareth était seulement en polonais).
Apparaissent aussi les prénoms des soeurs torturées. Mais ils seront « cachés » par une construction spéciale – le fait de ne pas pouvoir les voir simplement, selon les auteurs du projet, redonne un sens sacral à l’idée.
Фото: Александр Корсаков, TUT.BYEn face du tombeau se trouve l’entrée à une petite chapelle. Elle n’est pas visible de l’extérieur. Sur la maquette nous avons fait une coupe pour la montrer. Actuellement il y a un local annexe là mais selon le projet cette chapelle sera dédiée aux églises catholiques détruites.
Aux environs de Navahroudak les habitants des villages ont ramassé dans les ruines des églises des planchettes qui sont scellées dans les murs des églises en construction. Elles comportent les reliques du saint dont le nom sera attribué à l’église. Les filles ont projeté le moyen d’exposition de ces choses sacrées.
Devant les portes spéciales des églises on peut faire des prières et voir les images des églises détruites par une grille. Elles seront éclairées dans l’obscurité pour créer le sentiment des reliques planant dans l’espace.
Le projet de diplôme a eu la vive approbation de la commission d’examen, et l’architecte Oleg Vorobiov a surtout apprécié l’utilisation de la langue biélorusse.
Photo: Alexandr Korsakov, TUT.BY
Les maquettes en bois des portes de l’église toutes intières ont été faites par les filles à la main
Pourtant la plus haute note est déjà reçue: le projet est approuvé par la Gestion de protéction des monuments du Ministère de la culture et sera réalisé. Les soeus de Nazareth d’aujourd’hui de Navahroudak ont présenté le projet des étudiantes à Vatican – et il y a été aussi hautement apprécié. Le projet a dépassé un autre, fait par les peintres-restaurateus de Pologne. 
Le restaurateur et directeur de l’atelier créatif Bastalia FIodor Saroka a été chef du projet dans la restauration. Il a noté que les jeunes designers s’intéressaient au sujet depuis quelques années. Avant l’Académie des arts les filles ont terminé l’atelier d’art et de restauration à Mir. Parmi les restaurateurs elles sont appelées « Hanatki » – un dérivé des variantes biélorusses de leurs prénoms Anna et Natalia.
La réalisation du projet commence cet été.
Source de l’article en russe: http://news.tut.by/culture/353803.html, par Snezhana Inanets, photos Alexandr Korsakov, TUT.BY.
Publicités

Un commentaire Ajoutez le vôtre

  1. LOUYOT Michel dit :

    EMOUVANT

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s