Le Français Alexandre Clément : « Le mot le plus marrant bélarussien est krambamboulia »

Les ancêtres du Parisien de 29 ans, diplômé de l’Institut des sciences politiques de Paris Alexandre Clément ont des origines en Empire Russe mais ce traducteur et président de festivités aux mariages a quelque chose de bélarussien en lui. Son mot favori bélarussien est «рахманасць», il se nomme « Ales' », parle de « l’âme » de la langue, mais dans les magasins de Minsk parle « comme tout le monde ». Dans l’interview pour la série du portail Generation.by Parle avec moi bélarussien Alexandre raconte son histoire, révèle sa vision de la langue bélarussienne et parle de ses efforts pour la défendre devant les amis russes.

J’ai rencontré une fille – et j’ai appris la langue bélarussienne

Je suis Français d’origine russe et depuis le bas âge j’apprend la langue russe. Au moment de m’intéresser à la langue bélarussienne, j’ai déjà parlé pas mal russe, tchèque et polonais. Je me suis acheté le livre sur la langue bélarussienne et la vie, l’histoire du Bélarus. J’ai rejoint l’école d’été internationale, et il y avait là une fille bélarussienne. Nous avons parlé polonais au début, mais je savais qu’elle parlait bélarussien alors je lui ai proposé de parler bélarussien avec moi, et je répondrais en russe ou polonais. Ceci dit, ceci fait. Mais bientôt j’ai eu l’impression de pouvoir répondre de temps en temps en bélarussien aussi.

Nous sommes maintenant de bons amis. Ensuite dès que j’avais l’opportunité de parler bélarussien avec quelqu’un, j’en profitais.

Comme vous comprenez, le processus d’apprentissage [de la langue] a commencé beaucoup avant de connaître les premiers mots en bélarussien. Si la langue bélarussienne n’est pas la première langue slave que vous avez apprise, elle semble facile. Mais je ne voulais pas que ma langue bélarussienne soie représentée par le russe avec l’accent bélarussien et deux-trois mots en bélarussienne . Alors dans les lettres à mes amis, dans mon manuel, dans les chansons que j’avais en bélarussien, j’ai cherché avant tout les mots inconnus, ce qui différenciait la langue bélarussienne du russe. Je ne veux pas dire ainsi que le russe me déplaît mais juste parce que j’aime la langue russe pure, alors j’aimerais parler et écrire en bélarussien pure. «Я ж адказваю той мовай, якой пытаюцца»

Malheureusement, en France je n’ai pas de contacts pour parler bélarussien mais il y a des livres, les actualités d’internet, la musique et les podcasts. Et, bien sûr, avant tout, mes amis. Et de dernier temps j’utilise le bélarussien 3-4 fois par semaine, ce qui est inhabituel mais agréable.

J’ai été au Bélarus mais seulement trois jours alors peu de pratique. J’ai été à Minsk, avec les amis de la ville. Nous avons parlé presque tout le temps bélarussien, mais en russe dans les magasins. Je répond dans la langue dans laquelle on me pose la question.

Le mot le plus marrant en bélarussien- le titre du groupe musical «Крамбамбуля». Et mon mot favori — «рахманасць».

Qu’est-ce qui est le plus compliqué en bélarussien? Cela dépend si la personne avait appris une autre langue slave. Les slaves, probablement, auraient du mal à ne pas faire de fautes sous l’influence de leur propre langue (des polonismes ou des russismes). J’en ai aussi.

Le plus compliqué pour moi c’est l’existence de différents standards (taraškievica/narkamauka/nouveaux règles de la langue). J’aime plus taraškievica mais pour écrire en cette version de la langue classique il faut connaître beaucoup mieux la lexique classique et moderne. Sous l’influence du russe il est difficile de savoir ce qui est considéré comme russisme, et ce qui est un vrai élément de la langue contemporaine. Pour écrire en langue bélarussienne d’avant l’URSS, je dois utiliser, par exemple, les anciennes formes du cas prépositionnel («у лясох…»), mais j’ai toujours du mal à maîtriser l’accent bélarussien qui, comme on sait, de temps en temps s’éloigne de l’accent russe. Même si je connais passivement un mot bélarussien, il est difficile d’éviter un polonisme ou un russisme. En général, ma lexique active en bélarussien est beaucoup moins riche que celle en russe ou même en polonais.

La langue bélarussienne est sans aucun doute, mélodieuse. Mais quand les amis russes pensent que c’est un dialecte russe ou le langage des halles occidentaux russes, je leur rétorque que le russe aurait pu être moins similaire au bélarussien si l’influence du slave ecclésiastique ou du tatar était moins important, et celui du polonais était plus important. Ensuite je leur rappelle que s’il y avait eu une guerre entre la Russie et un autre Etat, le territoire du Bélarus d’aujourd’hui serait toujours sur le chemin [des armées], et que les élites plus âgées sont devenues polonophones ou russophones, et les élites du XXième siècle ont été expulsées en Sibérie, ou exterminées dans les années 30, ou sont mortes comme de nombreux Bélarussiens durant la guerre. La langue bélarussienne a conservé une partie du quotidien de paysans, elle a été la langue dг  grand-duché de Lituanie.

Quand à moi, la langue bélarussienne me plaît, peut être par le fait qu’elle se cherche, et qu’elle va avec l’âme bélarussien.

Article retraduit en français depuis la version bélarussienne http://generation.by/news6203.html

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s