Made in Belarus

Je propose ci-dessous la traduction d’un article sur les produits et sociétés biélorusses où créés avec la participation des Biélorusses, qui sont devenus très connus.

Obzor_411​​ A tous ceux qui croient que nos acquis à l’échelle internationale se terminent quelque part entre Chagall, BelAz et Kirk Douglas, le portail Bolshoi dirait: -Stop, les gars, mais qu’est-ce que vous pensez de ça? Ayant examiné nos succès, nous sommes plutôt prêts à croire en futur rayonnant et espérer que le tampon du talent va marquer d’autres domaines de la production biélorusse. 

 

Le jeux en ligne Word of Tanks 

Un des représentants les plus brillants de cette communauté en succès est la société  War­ga­ming.net qui depuis déjà plus de 15 ans connecte en ligne les habitants des pays différents dans les combats militaires. Qui n’a pas entendu parler de son oeuvre la plus connue — le jeu World of Tanks? Les chars ont emporté dans leur monde pas mal des gens des tout jeunes aux retraités, grâce à un principe d’action qui marche toujours:  easy to le­arn, dif­fi­cult to mas­ter. En résultat – l’auditoire mondial de ce jeu d’action MMO a dépassé en 2013 60 millions des utilisateurs ce qui est pratiquement six fois plus que chez World of Warc­raft, et le jeu World of Tanks a fait plusieurs apparitions dans le Livre Guinness des records en désapprouvant la constatation que « les chars ne combattent pas avec les chars », au moins dans le monde ludique.
Site web du projet: http://worldoftanks.com/ (N.B. – tous les liens vers les sites sont ajoutés dans la version française par le traducteur). 
sfd
Viber – concurrent biélorusse de Sky­pe
Obzor_412
 Un autre projet dont les Biélorusses pourraient être fiers, c’est Viber. Pourtant la création de la société et de l’application du même nom n’est pas un acquis purement biélorusse, mais plutôt le fruit d’une collaboration efficace des hommes d’affaires d’Israël et des développeurs biélorusses pas chers. Le directeur général de Viber Media Talmon Marko a avoué dans une interview que l’invitation d’un développeur de la Vallée du silicium américaine aurait coûté 130 000 dollars par année pour chaque tête tandis que cet argent suffirait pour recruter 7 développeurs biélorusses.  Alors grâce au travail de nos spécialistes Viber en trois années a pu rassembler 200 millions des utilisateurs, couvrir 193 pays et gagner le nom de « tueur biélorusse de Skype » dans les médias.
sfd
Météo au visage humain
Obzor_415
 L’application biélorusse amusante oba­ma-we­at­her a été créée par Taras Pachtchenko et Andrei Tolmatchiov. Les Biélorusses ont regardé plus large que leurs collègues développeurs et designers et créé un projet adressé aux habitants des Etats-Unis et leur président culte. Obama sur les images est vêtu en fonction de la météo, et le traffic de visites du site a boosté. Pourtant les projets grandioses d’habiller Obama, Angelina Jolie, Bender et Hugh Laurie n’ont pas été réalisés. On dirait, tout allait bien: CNN a fait des reportages sur nos Biélorusses, les habitants des Etats-Unis étaient impressionnés par la nouveauté, et les gars de The Wall Stre­et Jo­ur­nal essayaient de comprendre si on ne se moque pas de leur gérant en démocratie. Mais l’application qui devrait apporter un vrai profit à nos compatriotes, n’a pas été accepté par App Store avec le seul argument: il est interdit d’exploiter l’image d’Obama. En résultat – le site web a été visité pendant encore six mois par plusieurs mille personnes par jour, après la ressource a été vendue pour un prix qui ne couvrait pas le coût du travail réalisé.
sfd
Rencontrer la célébrité
Obzor_416
Du monde IT passons à celui des rencontres réelles et de l’aide à ceux qui en ont besoin. L’organisation de cette aide se passe pourtant aussi en ligne grâce au projet et enchères d’internet particulières MaeSens (N.B. du traducteur – la traduction littéraire du nom de projet « Cela a du sens »). Le lot déposé est une rencontre réelle qui n’oblige à rien. Avec cela ce ne sont pas seulement les gens connus qui peuvent se mettre en enchères mais aussi les utilisateurs ordinaires qui veulent aider. Au Bélarus les enchères extraordinaires ont été lancées en octobre 2011 mais le projet a dépassé notre territoire. Aujourd’hui les enchères se passent en Russie et aux Etats-Unis, et le projet a réuni plus de 60 000 personnes prêtes à prendre leur temps pour aider les autres. Durant l’existence de la plateforme biélorusse on a pu faire don de près de 2 milliards de roubles biélorusse aux maisons d’enfants, orphelinats,fonds et organisations de bienfaisance.
sfd
Cartes détaillées offline
Obzor_41_21
 Autrefois les cartes sur papier ont cédé leur place à ceux fonctionnant en ligne, qui affichaient toute l’information concernant la géolocalisation de l’homme et de son entourage, et qui se mettaient tout le temps à jour. Maintenant, grâce aux Biélorusses, les cartes sont capables de se mettre à jour et, même si cela semble un paradoxe, se déconnecter du web. Il s’agit de l’application Maps­Wit­hMe. Le logiciel se base sur la cartographie publique OpenS­tre­et­Map et rappelle la Wikipédia en quelque sorte. Le produit a apparu sur le marché assez récemment – en 2011, mais durant la première semaine a pu gagner le traffic de quelques milliers. Aujourd’hui la création cartographique biélorusse est utilisée aux Etats-Unis, en Russie, en République Sud-Africaine, en Italie, Allemagne, France, et le projet menace même Go­og­le Maps.
sfd
Ferme joyeuse
Obzor_41_2
 Une autre création connue pratiquement au monde entier, qui pourrait être ajoutée à la tirelire des succès des développeurs biélorusses des jeux en ligne s’appelle Farm Fren­zy. Grâce à Alexei Meleshkevitch, fondateur de la société Me­les­ta les employés au bureau se mettent à nourrir les porcs et autres animaux, et les femmes cultivent le potager virtuel en attendant leurs époux. Depuis 2008 le jeu Farm Fren­zy s’est fait un auditoire incroyable, a été traduit en 23 langues, s’est fixé au top des divers portails et même a été reconnu le meilleur produit pour la famille selon Dis­ney Me­dia. Mais la société ne s’est pas arrêtée et a lancé toute une série de jeux: « American Pie », « Ice age », « Business du rêve. Café » etc.
sfd
Vingt sociétés sous la même marque
Obzor_41_22
IBA Gro­up est une autre société biélorusse connue dans le monde entier étant le plus grand développeur et prestataire de service dans le domaine IT . Elle a été créée en 1993 par NIIEVM, Groupe industriel d’informatisation de Minsk, et le partenaire stratégique IBM. Aujourd’hui IBA Gro­up rassemble sous sa marque plus de 20 sociétés du Bélarus, Russie, Allemagne, République tchèque, Etats-Unis et autres pays. A part cela, l’alliance est partenaire avec les corporations IT mondiales comme Mic­ro­soft, SAP, 1С, et en 2011 a été honoré du Prix d’honneur « Le meilleur employeur de l’année ».
sfd
Société américaine aux origines biélorusses
Obzor_41_23
La plus grande société IT au Bélarus et un des leaders du marché des services IT en Russie, Ukraine, Etats-Unis et autres pays — EPAM Sys­tems — est fondée par Arkadiy Dobkin, natif Biélorusse. Le fondateur a fait plusieurs apparitions aux classements des éditions mondiales, et EPAM occupe la première place parmi les sous-traiteurs (outsource) IT. Selon les données de la société même, parmi ses clients figurent les grandeurs comme Go­og­le, Co­ca-Co­la, UBS et autres. A vrai dire, le créateur de la corporation serait considéré Biélorusse seulement par naissance: il est citoyen américain depuis longtemps et y habite avec sa famille depuis 1991.
sfd
Appartements à location journalière dans le tout l’ex-URSS
Obzor_41_24
 Tandis que les uns créent des nouveautés et essayent d’envahir l’auditoire mondial en ligne ou offline, l’équipe de développeurs biélorusses a suivi le chemin connu et proposé au public le service « In Souz » spécialisé dans la réservation des appartements sur le territoire de la CEI. Malgré un grand nombre des équivalents et services vérifiés qui couvrent le monde entier, nos compatriotes auraient trouvé une niche, et « In Souz » (В Со­юзе) a pu entrer dans le top des meilleurs start-ups au Bélarus. Dans une interview le fondateur du service Vadim Makovsky a annoncé que l’objectif essentiel du projet était d’atteindre le même niveau de sécurité et accessibilité des hébergements qu’on avait en ex URSS. Un critère intéressant.
sfd
Mode mobile
Obzor_41_26
 Et, enfin, un logiciel biélorusse étant pour le moment en état de prototype, mais qui dans les années à venir peut devenir un gadget assez répandu chez nous et dans le monde entier –  iMe­tere­ge. Un petit dispositif étant une application compatible avec iPhone et iPad, permet de mesurer les dimensions de l’objet en dirigeant le dispositif vers l’objet.  Bien sûr, avec une erreur de 5-6 mm il est tôt de parler des nano-technologies, mais les investisseurs ont considéré le dispositif assez bon ce qui résulte en victoire dans le concours des start-ups 2013. iMe­tere­ge obtiendra le financement dans le cadre d’un programme d’Etat de développement innovateur.
Texte en russe: http://bolshoi.by/gorod/zroblena-%D1%9E-belarusi/ par Lidiya Moroz.
 
P.S. D’après les commentaires des utilisateurs à cet article, on peut y rajouter aussi les sociétés suivantes:
Mankichat.ru, alutech-group.com,  takepin.com etc.  mais bien sûr, c’est le succès reconnu qui a servi de critère pour l’apparition dans l’article.
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s