Mois de la Photographie à Minsk

Du 28 septembre au 31 octobre la capitale biélorusse accueille un évènement sans précédent – le Mois de la Photographie à Minsk (regardez le programme complet en anglais en suivant ce lien). Les meilleurs photographes biélorusses ainsi que les maîtres de Lettonie, Pologne, Russie, Ukraine exposent leurs oeuvres au Bélarus, animent des cours et présentent les livres. Les évènements vont avoir lieu tous les jours durant cette période, dans des points d’art différents.

Aujourd’hui, le 1 octobre plusieurs expositions photo sont à visiter.

10.00-22.00 Espace d’art Cech: l’exposition des gagnants du concours FotoEvidence 2013

 Photo:  Massimo Berruti, Mois de la Photographie à Minsk
Photo: Massimo Berruti

11.00-19.00 Musée d’art visuel contemporain: l’exposition de Victor Hilitski “The Last Visit”

 Photo:  Victor Hilitski, Mois de la Photographie à Minsk
Photo:  Victor Hilitski

9.00-17.45 Gallery “Акадэмiя” (Akademie): l’exposition des oeuvres de Seven Photographers de l’Association biélorusse publique « Fotamastactva” (Photoart)

Photo: Andrey Schukin, Mois de la Photographie à Minsk
Photo: Andrey Schukin
18.00 Centre d’art contemporain: l’ouverture de l’exposition «Arno Fischer. Photography»
Photo Arno Fischer, Mois de la Photographie à Minsk
Photo: Arno Fischer
Avant le début du programme le manageur du Mois de la photographie, le photographe connu Andrei Liankevich et la coordinatrice du projet de la part du Musée d’art contemporain Anna Samarskaya ont parlé à TUT.BY du programme, des particularités, des invités d’envergure internationale et de l’idée et des projets du Mois de la photographie au Bélarus. En voici quelques extraits en version française:

Comment tout a commencé

L’idée d’organiser un évènement d’envergure qui réunirait les photographes biélorusses et montrerait de quoi vivent nos voisins, ainsi que deviendrait une plateforme de discussions, cours et échange d’expérience, a apparu il y a moins d’une année. A l’époque Andrei a su négocier la participation de la célébrité de la photographie mondiale Martin Parr qui « note les dates dans son agenda une année d’avance, pas plus tard ».

Il y a trois mois la phase active de la formation d’équipe et invitation des institutions a commencé. Le premier retour est venu de la part de l’Institut Goeuthe à Minsk.

« Dans le contexte biélorusse la situation est la suivante: il n’y a pas de grands budgets, nous ne sommes pas une biennale de Moscou ni le Mois de la photographie à Berlin. Nous avons alors trouvé une solution très simple: obtenir le soutien d’un grand nombre de partenaire et proposer des expositions à chacun. Ainsi on peut rassembler les efforts », raconte Andrei Liankevich.

Ainsi une bonne compagnie des institutions s’est faite qui, d’une part, étaient prêtes d’organiser un évènement sur leur platefore, d’autre part – ont pu trouver des ressources complémentaires, des sponsors. Par exemple, c’est le cas de l’Institut Goethe à Minsk qui a aidé à publier un catalogue – à gros tirage, il sera en ventes et restera dans l’histoire.En plus on a pu organiser des expositions mais aussi des cours, présentations des livres, des projets, de plateformes d’éducation comme par exemple, le Photodépartement qui vient de Saint-Pétersbourg.

« A apparu au bout du compte une sorte de symbiose de nos opportunités, et la comphénsion est venue de ce que nous pouvons faire, aussi bien que la conscience du fait que le Mois de la Photographie à Minsk parle avant tout, de la photographie biélorusse et contemporaine mais aussi de la photographie de nos voisins. Et bien sûr, il y aura des projets que les étrangers font sur le Bélarus », remarque Andrei.

Plus tard dans la conversation les organisateurs notent que le Mois de la Photographie à Minsk va présenter toutes les générations des photographes – des écoliers aux maîtres, et les évènements vont se tenir en tous les formats possibles.

[…]

A toutes les expositions il y aura l’opportunité de rencontrer les auteurs.

La partie principale de l’évènement  serait le prix pour les photographes biélorusses qui se tiendra dans le cadre du Mois de la Photographie à Minsk. Ceux qui travaillent sur de grands projets, pourront prétendre à ce prix. Ce ne sont pas des reportages mais des photographies de projets. Le prix sera délivré dans deux catégories: la photographie documentaire et artistique. La clôture du Mois de la Photographie le 31 octobre sera à la fois l’ouverture de l’exposition du gagnant de ce prix.

prix photo pour les photographes biélorusses
Alexandr Velidimovich. Projet « Kunstkamera » (Cabinet de curiosités)

Particularités du programme

Jeunesse

La photoggraphie biélorusse sera présentée en quatre blocs. Un d’eux c’est la jeune photographie biélorusse. La présentation de cette partie du programme et les expositions personnelles des jeunes photographes biélorusses vont se tenir sur les plateformes du Musée d’art visuel contemporain.

Premièrement, c’est l’exposition de Victor Hilitski avec son projet « Dernière visite » (Last visit) (gagnant de Belarus Press Photo). C’est son histoire personnelle sur son grand-père qui est décédé  queqlues jours plus tard après la création des photos. C’est la première exposition de Victor présenté dans un projet si grand.

Deuxièmement, le projet du photographe de Vitebsk Alexandr Velidimovich « Kunstkamera » (Cabinet de curiosités) et le projet d’Alexey Shlyk « Reconstruction No 1 ». Les oeuvres d’Alexey sont réalisées dans une technique d’auteur très compliquée – l’impression sur le bois.

« Aujourd’hui en vivant dans un monde de la culture visuelle prédominante et de l’image créée par les téléphones, avec l’accès rapide à l’internet et dans l’espace d’exposition, l’artiste crée consciemment des oeuvres plus volumineuses, et l’impression d’un exposé peut prendre de quelques heures jusqu’à quelques jours », dit Anna à propos du projet de Shlyk.

Alexey Shlyk. Mois de la photographie à Minsk
Alexey Shlyk. Du projet « Reconstruction No 1 »

« C’est étonnant mais il y parle des questions intimes et à la fois basiques de l’existence humaine. C’est une tendance pour moi, mais la jeune génération des photographes biélorusses se poset les questions profondes philosophiques. Là c’est le sujet des archétypes: images archétypiques qui sont présentes dans notre culture aussi bien que dans toute autre culture, il y a pas mal de références à la mythologie biblique, peut être même religieuse ». 

Alexey a déjà exposé ses travaux dans le Musée d’art visuel en Chine, participé aux expositions en Russie mais c’est sa première exposition au Bélarus.

A part cela, la jeune photographie polonaise sera représentée.  C’est le projet ACOMODACJA, apporté par l’Institut polonais à Minsk – la photographie expérimentale de l’Atelier du narratif photographique de l’Académie de beaux arts à Varsovie.

Albom.pl –un autre projet qui va se réaliser à l’aide de l’Institut polonais à Minsk, parle du territoire frontalier polonais et biélorusse. Ce sont les photos d’archives du début de XX siècle. Un groupe de chercheurs a visité les villages situés près de la frontière des deux pays et collecté le matériel – les photos anciennes des archives personnelles des habitants. « Ce sont les choses fantastiques, les photos qui touchent beaucoup », dit Anna.

Mois de la Photographie à Minsk jeune photographie polonaise photos des archives
Photo du projet Albom.pl

Dans le cadre du Mois de la Photographie à Minsk se tiendra aussi l’exposition très importante et en quelque sorte discutable de la photographie russe « Ne(svoje)vremenno », apportée par le Photodépartement qui s’occupe des projets éducatifs et organise le concours de la photographie russe.

« Ne(svoje)vremenno » (Pas à son temps) – est une tentative de parler de l’âme russe, de la photographie russe. Tenant compte de ce qui se passe en Ukraine actuellement, il serait intéressant de tout discuter, disent les organisateurs. La chef du Photodépartement Nadia Sheremetova va animer le cours sur l’intégration de la photographie russe dans le contexte européen.

Photo: Anastasia Bogomolova - photographie russe dans le cadre du Mois de la Photographie à Minsk
Photo: Anastasia Bogomolova

« Nous avons voulu présenter tous les pays voisins, dit Andrei Liankevich. Après avoir longtemps réfléchi comment faire avec l’Ukraine, nous avons décider d’organiser une soirée pour les jeunes photojournalistes photo et y inviter Sasha Vasiukevich et Vasily Fedosenko de Reuters qui vont raconter comment ils travaillent actuellement en Ukraine, ce qu’ils voient. Ils vont partager leur expérience, vont dire si c’est comliqué ou non – photographier, vont montrer leurs photos ». 

Dans la galerie « Ў » se tiendra l’exposition de la photographie contemporaine letonne – et cela sera aussi la prise de conscience. Mais, contrairement aux Russes où ils parlent de l’âme, cela sera une conversation à propos du lieu où ils habitent.

photo Alnis Stakle , Mois de la Photographie à Minsk
Alnis Stakle. Photo de la série « Not Even Something »

Maîtres

Le bloc de professionnels, ou classiques, de l’art photographique biélorusse est représenté par les oeuvres de Serguey Broushko et l’art-groupe légendaire « Le climat biélorusse ».
« L’exposition de Serguey Broushko qui n’est plus en vie, est mon ancien rêve, dit Andrei.  Cette exposition s’est tenue en 1987 dans un tramway. Tout le monde s’en souvient mais, il s’avère, aucune photo peut prouver la réalisation de cette exposition. C’est comme un mythe dans l’air.  Et maintenant nous sommes prêts à le faire  – remontrer cette exposition. Et il y aura aussi son fils – Dmitry Broushko ». 

Le pic de la création du groupe artistique « Belorussky klimat » (Le climat biélorusse) tombe sur la fin des années 80 – début des années 90, ils viennent tous de l’Ecole de la photographie de Minsk.

« De telle ou telle manière, leur activité est le résultat d’un essor créatif et de l’intérêt envers la photographie biélorusse de la part des commissaires d’exposition et critiques occidentaux à la fin des années 80 – au début des années 90. Et même aussi le résultat de ce moment critique où les gens se libèrent et commencent à créer – entrent dans la ville et y créent leurs projets entre autre »,
raconte Anna Samarskaya.

groupe d'art "Le climat biélorusse" au Mois de Photographie Minsk
Photo par le groupe d’art « Le climat biélorusse »

« Dans le losf « Balki » nous allons montrer leur période importante de 1996 à 2000. Ce sont les projets qui ont été peu exposés, et on en sait le moins », dit Anna.

Le troisième bloc – la photographie d’enfants. C’est une exposition des adolescents qui photographient, et elle va avoir lieu dans le Club photo « Minsk ». Il est intéressant de savoir ce que fait cette « nouvelle génération folle ».

photos des adolescents. mois de la photographie à minsk
Club populaire de photo Minsk. Elizaveta Korobeinik.

Le quatrième bloc éducatif – c’est le cours de Nadezhda Savchenko sur la photographie de 1917 à 1941 sur le territoire biélorusse.  […]

Фото с сайта mfm.by

Viktoria et Edmund Yurkovsky. Fin 1860. Photo de S.Yurkovsky de la collection de M.Pravdoliubova. L’évènement le plus rapporté dans l’histoire – la présentation du livre sur le photographe de Vitebsk Sigizmund Yurkovsky qui a fait une révolution. C’est une histoire simple peu connue au Bélarus.

Experts, participants, partenaires

Un des évènements clés du Mois de la Photographie de Minsk est la visite du célèbre photographe et photojournaliste anglais Martin Parr. Un seul jour pour écouter son cours – le 9 octobre.
« Cette personne a une des plus grandes collections de livres photo au monde. La personne qui a changé le monde de la photographie et le monde en général. Alors cela sera un vrai bonheur s’il vient », dit Andrei.

Autoportrait, Benidorm, Spain, 1997. Martin Parr Collection / Magnum Photos
Autoportrait, Benidorm, Spain, 1997. Martin Parr Collection / Magnum Photos

[…]

On attend aussi Maciek Nabrdalik – photographe de l’agence de la photographie documentaire du niveau international « VII ». Il va apporter la présentation du livre sur les gens qui ont survi dans les camps de concentration de la Deuxième guerre mondiale, avec les interviews détaillées de ces personnes.

Jerzy Ulatowski qui a survi dans le camp de concentration Auschwitz-Birkenau
Jerzy Ulatowski qui a survi dans le camp de concentration Auschwitz-Birkenau

« Le lien avec le champ artistique mondial c’est important. Malheureusement nous ne pouvons pas apporter les expositions que nous voudrions, mais nous avons l’opportunité de collaborer avec les festivals mondiaux, montrer les multimédias », dit Andrei.

« Dans cette situation nous aimerions de nous inscrire nominalement dans le contexte photographique mondial via un nombre de présentations multimédia des gagnants des prix internationaux significatifs et importants »,  Anna commente la nouvelle approche. Si parler de nos voisins, cela sera le Grand Prix 2014 du photofestival à Lodz (Pologne), ainsi que les gagnants du Prix Voies Off 2014 du festival photographique Voies Off à Arles (France) et, bien sûr, World Press Photo Multimedia 2014. « Ainsi nominalement nous allons pouvoir présenter tout ce qu’il y a à ces évènements, au spectateur biélorusse, photographe biélorusse, commissaire d’exposition biélorusse ».

A propos de l’intérêt envers la photographie biélorusse

Anna dit que les photographes biélorusses sont encore timides pour se faire montrer, et le Bélarus reste une tache blanche sur la carte artistique contemporaine du monde – tout comme son art en sens large, et notamment la photographie. En même temps la photographie biélorusse n’est pas indifférente  et non intéressante à nos voisins les plus proches – la Pologne, la Lituanie, la Russie, l’Ukraine – qui sont orientés à nous avant tout, et nous nous rapprochons à eux dans la compréhension de tout ce qui se passe autour.

« D’autre part, je noterais la tendance que les photographes biélorusses commencent eux-mêmes, étant les locomotives du mouvement, faire apparaître la photographie biélorusse sur la scène mondiale. Тот же проект BY Now, dont l’initiateur a été Andrei Liankevich: actuellement un livre est publié, et cette exposition voyage dans des pays différents et présente ce qui est aujourd’hui la photographie biélorusse contemporaine ». 

« Nous pouvons dire que l’école de la photographie biélorusse s’accumule, nos photographes voyagent dans le monde, s’intègrent dans ce processus, nous commençons à nous rendre compte de ce qui se passe avec nous, nous absorbons le nouveau langage visuel, et avec cela pas à pas entrons sur la scène mondiale. Aujourd’hui il est vital d’être intégré dans le réseau mondial des évènements. Et c’est une initiative à nous d’y être ».  

Les organisateurs notent que le Mois de la Photographie à Minsk est un exemple brillant pour voir comment cette activité au sein du champ artistique se naît et se réalise. Personne ne viendra et ne fera pour nous ce que nous devons faire nous-mêmes. S’il nous est intéressant de montrer et parler de la photographie biélorusse, pourquoi pas créer ce précédent par nous-mêmes. Et cette idée de ce que les institutions différentes se réunissent dans un seul élan est clé et symptomatique pour la situation d’ici et de maintenant.

[…]

Le Mois de la Photographie à Minsk se passe avec le soutien de l’Institut Goethe à Minsk, les sponsors informatifs principaux sont TUT.BY et la radio UNISTAR.

Les partenaires de l’évènement – le Musée d’art visuel contemporain, l’espace CECH, l’Institut Goethe à Minsk, la Galerie « Ў », le Centre des arts contemporains, l’Institut Polonais à Minsk, l’Académie d’Etat de beaux-arts, le Club photo populaire « Minsk », le portail photographique « Znyata », l’association publique « Fotamastactva », le projet loft « Balki ».

Article traduit et compilé selon les articles originaux sur TUT.BY: http://news.tut.by/culture/416420.html et http://news.tut.by/culture/417670.html

Publicités

2 commentaires Ajoutez le vôtre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s