#MeAndMinsk avec Malvina K.: « Grâce au français, je me sens vraiment un peu spéciale parfois »

L’interview suivante du projet #MeAndMinsk (#MinskEtMoi) avec une Biélorusse Malvina K. est particulière – découvrez pourquoi elle rencontre souvent des francophones à Minsk et quelles sont les activités qu’elle conseille aux visiteurs étrangers au Bélarus !

Quel est le rôle du français dans ta vie ? 

Le français a joué un rôle important dans ma vie. J’ai commencé à l’apprendre à l’âge de 10 ans et après je n’ai jamais arrêté de l’apprendre et de l’adorer! Donc, d’abord à l’école et puis à l’université et jusqu’à maintenant ! En fait, c’était mon professeur de français qui m’a fait aimer cette langue et qui m’a finalement persuadée d’aller étudier à l’Université linguistique.

Ce n’était pas toujours facile avec le français. Comme on dit, ce n’est pas la langue la plus facile dans le monde. Mais petit-à-petit, j’ai compris toutes les subtilités de cette langue ! En fait, c’était mon ami français qui m’a beaucoup aidé à découvrir encore plus la culture française et tout ce qui est lié avec. Et bien sûr, mon voyage en France et à Paris – c’était incroyable et ça m’a vraiment bouleversée !

Et grâce au français, je me sens vraiment un peu spéciale parfois. Tout le monde parle l’anglais, et quand je dis que je parle français, c’est toujours une petite surprise pour les gens. 🙂

Rencontres-tu des francophones souvent ? 

Comme j’organise des soirées de Couchsurfing, je dirais que je les rencontre très souvent. Il y a quand même des francophones qui viennent à Minsk pour apprendre le russe, puis certains d’entre eux viennent pour travailler et bien sûr juste pour visiter. Et il y a aussi ceux qui se sont installés pour vivre ici !

Le projet grandiose que tu fais depuis deux ans déjà, organiser tous les mercredis un lieu pour la réunion des couchsurfers, comment l’idée est venue et qu’est-ce que cela t’apporte ? 

logo drink chat love couchsurfing meeting minsk

Alors ce n’était pas vraiment mon idée à moi, c’était mon amie suisse qui était venue ici pour apprendre le russe qui a eu cette idée géniale ! Il n’y avait pas encore quelque chose de pareil comme des réunions de CS qui auraient lieu chaque semaine donc elle a pensé : pourquoi pas ? Et puis elle n’avait pas d’amis ici du tout (on a fait connaissance un peu après son arrivée à la résidence d’étudiants) donc pour elle c’était une bonne opportunité de se faire des amis.

Et ça reste toujours l’idée principale des meetings : rencontrer de nouveaux amis. Et surtout c’est très important pour des étrangers qui viennent ici et qui ne connaissent personne. Et puis voilà en une soirée, tu fais connaissance avec une vingtaine de personnes (ou bien trentaine ou cinquantaine – ça dépend toujours des possibilités et des souhaits d’une personne)!

Moi, personnellement, j’adore nos réunions et je les apprécie beaucoup, ça m’apporte tout d’abord beaucoup d’émotions positives et de l’énergie. Pour moi c’est une possibilité incroyable pour améliorer mes compétences sociales et apprendre à bien m’entendre avec des gens de cultures et de caractères différents.

Et puis rencontrer des gens, c’est une possibilité de découvrir le monde et des pays différents à travers les représentants de ces pays. Et pour moi c’est une possibilité de diversifier ma vie et d’y apporter toujours quelque chose de nouveau.

Bien sûr, j’ai rencontré énormément de gens grâce aux meetings, donc je dirais que j’ai des amis un peu partout dans le monde!

N.B. Découvrez la vidéo interview sur Couchsurfing réalisée en automne par les étudiants de l’Académie des Arts, avec Malvina (en russe) et un Français qui partage son expérience et raconte des histoires amusantes, vous allez y voir aussi comment se fait dans la vie réelle cette réunion de couchsurfeurs à Minsk.  
Il faut avoir un don de négociations pour cela ? Comment tu trouves des lieux différents à chaque fois ?

 Pour trouver un endroit où je peux organiser une soirée, je dois être persévérante car ce n’est pas toujours très facile de se mettre d’accord avec les managers des cafés et des bars à propos de l’organisation des meetings. Donc voilà il faut parfois faire un peu plus d’efforts et trouver une approche spéciale pour chacun. 🙂 Et aussi je dirais qu’il faut avoir de la patience car il faut toujours répondre aux mêmes questions et parfois à des questions un peu indiscrètes.

Et oui, j’essaye toujours de trouver des endroits différents pour rendre les soirées encore plus intéressantes et diversifiées, pour faire connaitre aux gens ces petits endroits où ils peuvent aller boire un verre car parfois je trouve des endroits que presque personne ne connaît.

Parfois je les trouve en faisant des promenades, je les aperçois et après voilà le meeting est là ! Parfois mes amis ou les Couchsurfers me racontent des endroits qu’ils trouvent intéressants et me donnent des idées.

Quelle atmosphère règne ? Les francophones y viennent souvent ? 

 L’ambiance est tout simplement géniale et très détendue! Bon, au début, quand il n’y a pas encore beaucoup de monde, les gens sont discrets, modestes, ils ne savent pas de quoi parler. Mais après, en milieu de soirée et jusqu’à la fin c’est tout un mélange de personnes, de langues, de sujets, d’émotions ! Il faut venir et voir !

Comme je l’ai déjà dit, les francophones y viennent souvent. A chaque meeting il y a au moins une ou deux personnes qui parlent français. Mais parfois, il y a cinq ou même plus de francophones.

Mais bien sûr, il y a plus d’anglophones.

Quels sont tes évènements préférés ou activités culturelles à Minsk ou au Bélarus ?

 L’année dernière, je suis allée à Freaky Summer Party avec mes amis de Couchsurfing et j’ai adoré ! C’était en été en plein air près du lac Komsomolskoe. Il y avait beaucoup d’activités différentes, c’était juste génial !

Et puis on organise la nuit du jazz près de château de Mir. C’était un grand plaisir d’être là, à côté du château, pendant la nuit, même si je ne suis pas une grande fan de jazz.

Quelques conseils pratiques ? Qu’est-ce qu’il faut éviter de faire ? 

 C’est un peu difficile à dire.

Bon, avec le stress et le choc culturel, le séjour à Minsk peut s’avérer vraiment dur. Mais une personne peut facilement venir à notre soirée « Drink. Chat. Love. », on y trouve toujours une solution !

Et pour ce qu’il faut éviter de faire… Il ne faut pas traverser la rue au feu rouge ! Car j’ai entendu dire que beaucoup d’étrangers dans leurs pays traversent les rues quand ils veulent ! Pourtant ici il faut faire attention, sinon on reçoit une amende, parfois. 🙂 Il faut aussi se faire enregistrer auprès des organes respectifs, si une personne reste ici plus que cinq jours, sinon – aussi une amende.

Qu’est-ce que tu conseillerais de faire et voir à un visiteur étranger, pour la première fois au Bélarus ? Et pour celui qui a déjà vu le centre, la Bibliothèque… ? 

 Dans notre pays, je conseillerais de visiter justement nos châteaux, celui de Mir, de Niasvizh et puis Novogrudok, Lida et beaucoup d’autres ! On a aussi beaucoup de belles églises et cathédrales qui se trouvent dans les coins différents du Bélarus.

Et puis aussi les lacs de Braslav ! Des paysages inoubliables, surtout en été !

lacs de braslav belarus
Photo: wildlife.by

Grodno et Brest sont des villes à visiter. Grodno a une histore très riche, comme les autres villes biélorusses d’ailleurs, mais Grodno est une ville particulière, surtout que là, c’est un mélange de culture polonaise et biélorusse. Et puis à Brest il faut absolument voir la forteresse et Belavezhskaya puchtcha avec ses bisons majestueux.

A Minsk, je conseille fortement de visiter nos parcs, surtout en été. Et Loсhitski parc en particulier, j’y suis allée récemment pour la première fois et j’ai adoré ! Le jardin botanique pourrait être aussi intéressant pour ceux qui aiment la nature.

Pour une visite culturelle ça pourrait être intéressant d’aller voir un ballet au Théâtre d’Opéra et de Ballet.

théâtre opéra et ballet minsk
Photo: chatoff.by

A mon avis, le marché Komarovski est aussi un endroit à visiter, je crois qu’il n’y a rien de pareil en Europe. Acheter des produits faits par les gens eux-mêmes – du fromage blanc, du miel par exemple, parler avec les marchands (même si vous ne parlez pas bien russe) – voilà ce qui est de particulier pour ceux qui viennent à Minsk.

Pour faire connaissance avec la culture biélorusse moderne je conseillerais d’aller à Galerie Y. Ce qui est pour les cafés, Dom Fichera est un bon endroit à se détendre et à passer une soirée dans une ambiance douillette.

Je conseillerais aussi de visiter Dudutki ou bien Strotchitsy pour ceux qui veulent voir un village biélorusse.

Merci ! 

N.B. de l’auteur du blog: découvrez le calendrier en anglais des évènements au Bélarus en juillet 2015

D’autres publications du projet:

#MeAndMinsk projet avec Yohan C.: « C’est ça qui m’impressionne le plus ici, penser à l’autre avant de penser à soi ! »

#MeAndMinsk avec Benoit G.: « Contrairement à la France, tout reste ouvert le dimanche là-bas »

#MeAndMinsk avec Elena B.: « Malgré toute la popularité de l’anglais, je suis heureuse de lier ma vie au monde francophone »

#MeAndMinsk avec Jean-Marc: « Mon opinion a changé à 100 % »

#MeAndMinsk avec Nicolas S.: « Il faut s’arrêter au feu rouge (difficile pour un Parisien !) »

#MeAndMinsk, Loïc R.: « La qualité de vie ici est supérieure qu’à Paris »

Publicités

Un commentaire Ajoutez le vôtre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s