V.Mazaï: « Il n’y pas d’images inatendues »

Dix jours après la victoire triomphale  d’une photo du paysage biélorusse dans le concours National Geografic je parle avec son auteur Viacheslav Mazai  de la photographie, de la Biélorussie et de la ville de rêve. Découvrez  une interview exclusive !

  •  Etre gagnant du concours National Geografic c’est un très haut niveau. Vous avez reçu énormément de félicitations n’est-ce pas? 

-Pas énormément, mais j’en ai reçu, oui.

  • Le fait d’avoir remporté la victoire a changé quelque chose ? Peut-etre a redonné plus de confiance en vous ? 

-J’avais toujours confiance en moi, je sais que je fais de bonnes photos. Il y a eu d’autres victoires dans les différentes dénominations. Tout simplement National Geografic est une revue très connue, tout le monde en a entendu parler.

  • Racontez d’autres victoires.

-Il y a les dénominations  « Le choix de la rédaction » ou « Photo du jour » dans Nat Geo Russie. En 2008 j’ai gagné le concours Red Bull, j’ai photografié le sport d’extrême. C`est dans ce domaine-là que je travaille pricipalement. Puis, j’ai commencé à photographier la Biélorussie. Un très beau pays, je le compris et j’ai commencé à le photographier joliment.

  • Les photos que j’ai vues sur votre site mazai.by  sont principalement du genre de paysage.

-Oui, le sport extrême c’était dans les années 2005-2010.  Après j’ai fais mes études, puis c’était le travail. Maintenant, il y a une année que j’ai recommencé mais déjà dans la photographie de paysage. On a des idées du projet sur la Biélorussie.

  • Une expo?
  • Tut.by (tut.by-le portail des actualités-NDLR) nous a proposé  de faire une exposition, de la présenter  quand elle sera prête … Oui, probablement ça sera une exposition. Nous voulons  photographier toute la Biélorussie, toutes les régions,  dans toutes les saisons -l`hiver, le printemps, l`été, l’automne;  sous la pluie, sous le soleil, sous le brouillard etc.
  • Vous avez du mal à supporter que les Biélorusses ne voient pas ces beautés ?

-Oui, ça existe. Parfois je m’enguirlande avec mes potes sur ce sujet ! Ils veulent s`en aller etc… Moi, j`aime beaucoup. La Biélorussie est un  beau pays, il faut juste …

  • …Savoir où voir

-Exactement! Il y a les gens qui ne supportent pas l’hiver. Moi  quand j’avais vu l`averse de neige et les bancs de neiges,  j`ai souri toute la journée parce que j’adore ! Je n’ai pas pris l’auto, je suis allé à pied et j’ai profité de cette beauté et poésie ! Pour aimer la Biélorussie il faut voir ses différents endroits. Je voyage souvent mais à chaque fois je comprend que  j’aime bien la Biélorussie.

2yhir6rwubU

  • С’est très bien- remarquer les petits trucs intéressants autour de soi. 

-Oui, on  tâche d’en faire. Le chemin était tellement beau en automne (« Le chemin d’or »-la photo gagnante le concours NatGeo-NDLR), peut-être dans d’autres saisons ça ne serait pas comme ça. Chaque saison a ces particularités et il faut immortaliser tout ça.

  • Vous êtes programmeur. Racontez comment vous avez commencé à photographier? Si vous pouvez vous le rappeler, je sais que c`était il y a 10 ans.

– C’était bien avant. Mes parents ont beaucoup photographié,  tous les événements de la vie, il y a beaucoup d`albums photo chez nous. A l’école primaire j’ai fréquenté le cours de  la photographie où j’ai appris les bases – on nous a appris la théorie,  on a imprimé  des photos, travaillé avec les dilutions etc. C`était très interessant et très bien pour le début. Ensuite j`avais les argentiques, puis les appareils numériques-KONICA MINOLTA-aujourd’hui on ne les produit pas, SONY l`a acheté… Puis Canon a apparu, c’était une très grande joie parce que c’était vraiment un très bon appareil, je l’a acheté d’occasion chez un homme dont le nom je ne me rappelle pas. Il était très cher mais j’étais très heureux de l’avoir acheté.

Il était très commode, parce qu’il m’a permis de mettre les lentilles de prise de vues des appareils photo d`autres marques. J`ai mis la lentille de ZENIT (ZENIT est une marque soviétique puis russe d’appareils photo-NDLR), j’ai fait une photo et elle a gagné le concours de RED BULL. En fait je n’avais pas l’envie d’envoyer la photo, mes amis ont incité: « Vas-y,  tu fais les superbes photos! ». Enfin je l’ai envoyé, puis j’ai reçu une convocation pour le final du concours qui avait eu lieu à Borovaya (Borovaya est un village à 1 km de Minsk où il y a un aérodrome fonctionnant qui est lieu de plusieurs festivals et des expositions -NDLR).Je suis parti pour me distraire avec mes amis. Mais après le vote la photo a gagné et je suis rentré à la maison avec les nouveaux appareils et  l’objectif  Nikon et la rame glacée (La rame glacée est une coupe sumbolique de Red Bull dont le sens est simple-la créativité ne peut pas être exilé et une coupe dégelee sur les mains d’un gagnant-NDLR) que je gardais dans un frigo. C’était en 2008. Et je travaillais longtemps avec Nikon, j’ai  quelques appareil.

3

7

  • Maintenant vous travaillez avec Nikon ou Canon?

-Nikon et j’en suis content. J’ai un appareil semi-pro, celui que j`ai gagné, et deux appareils pro. Il y a un mois j’ai été admis à Nikon Professional Services. On y regarde tes appareils, ton portfolio et on décide si tu es admis ou pas. J’ai soumis ma candidature et j’ai été admis. C’est chouette parce que ça permet de fréquenter les séminaires gratuits, de prendre les nouveaux appareils pour les tests, de réparer les siens etc.

  • Quand vous avez commencé à photographier c’était un hobby ou avec une ambition de dévenir pro ?

-Du tout, je le fais pour moi-même. Je voyais le monde à ma manière et je voulais le montrer aux autres. Je photographiais le sport  extrême et c’était lié avec le fait que je débutais dans le snowboard. J’ai photographié l’équipe des snowboardeurs pro,  je cherchais un moyen pour les connaître. Je fréquentais leurs parties fines. Et j’ai réussi ! Les snowboardeurs voulaient faire connaissance avec moi ! C’était très agréable ! Cet été,  j’étais à la soirée et  un mec s`est approché de moi et il a dit qu’il se souvenait de mes photos ! Je vous rappelle-j’avais une longue pause…

  • Vous avez beucoup travaillé ?

-Oui, les études puis le travail. Maintenant j’ai plus de temps libre.

  • Quant au recommencement de la photographie: vous travaillez principalement dans le genre de paysage et de la photographie sportive.Voulez-vous essayer d’autres genres-lifestyle, vogue ou portrait?

 Je n’ai pas trop aimé. Peut-etre je ne peux pas en repérer le sens. Ou tout simplement je ne veux pas… En fait la photographie pour moi c’est hobby. J’aime beaucoup le processus de la photographie – le son de la culasse d`appareil, le régler etc… J’ai une série des photos de mes amis, famille-c’est très précieux pour moi.

  • Vous n’aimez pas le lifestyle pour sa littérature et fausse note?

-Oui, on peut dire. On y utilise beaucoup de retouche pour montrer un beau mannequin.  Je le fais jamais.

  • Alors vous avez envoyé « Le chemin d’or » au concours  sans aucune retouche et correction chromatique?

-Regardez, la photo est faite dans le format Raw, puis on peut corriger. Mais c’est pas du tout Photoshop. Quant à cette photo, j’avais l`image dans la tête, j`ai fait environ 10 photos et puis j`ai choisi cette composition -le chemin qui va de gauche à droite.

"Le chemin d`or"by Viacheslav Mazai

  • Comment se déroule le processus de tournage? Vous vous réveillez avec une idée dans la tête?Vous êtes seul ou vous travaillez en équipe ?

-Si c’est le tournage en Biélorussie, on essaie de travailler ensemble. On part pour un, deux, trois jours. Il n’y a pas longtemps on es parti avec les potes dans la région de Vitebsk pour photographier des grenouillères, avec un lourd équipement, on avait une idée dans la tête que National Geografic se repose en comparaison de ce que nous y faisons. C`est vraiment très difficile: aller dans les fôrets avec les sac-à-dos lourds. Juste pour faire une photo…

les paysage biélorusses

La rivière biélorusse

 

  • Qu’est-ce qui est pour vous la plus grande récompense? Avoir conscience d’ avoir pris une bonne photo ou gagné dans les concours  ?

– Avoir conscience. Les victoires ne sont que des compléments. Les likes dans l’Instagram etc. Même dans l’Instagram il y  a les photos qui ne me plaisent pas beaucoup. Je les poste juste pour que les gens voient ce que je fais. Je veux entrer dans le club Nikon de Russie et je dois choisir les meilleures images pour portfolio ou faire des nouvelles-c’est un dilemme.

  • A qui vous demandez conseil ?

-A personne. Chacun voit à sa manière.

  • Et donc vous ne participez pas dans des photo tours ?

-Non, jamais. On y enseigne, mais je pense que je n’ai pas besoin d’apprendre. Non,peut-être c’est nécessaire pour parler des termes spéciaux avec vous maintenant.

  • Comment c’est bon que vous n’avez jamais participé ! 

[…rire…]Les débutants avec leurs appareils  partent et ils attendent qu’on y enseigne qch. Je crois que si tu n’ai  pas d’image dans la tête, ces photo tours est une activité en vain. Si je prends un scalpel, je ne deviendrai pas chirurgien. On peut apprendre les bases: la composition et tout ça,mais si tu ne vois pas…

plan à vue d'oiseau

3

  • C’est-à-dire il faut être né photographe ?

-On peut apprendre la programmation. Ecrire un code, ça ne prend pas beaucoup d’efforts. Alors que faire une bonne photo-tu dois sentir où t`accroupir ou te déplacer etc. J`ai une image  concrète dans la tête et je fais de différentes modifications pour qu’elle apparaisse dans mon objectif. Tous les cadres, je les vois à l’avance et je les organise comme je veux. Il n’y a pas d’images innattendues. Un exemple: quand je photographiais les sportifs, mes potes  eux, ils me détestaient parce que j’exigeais de faire les trucs plusieurs fois pour faire une image que j’ai vue dans ma tête. De longues préparatifs, et en plus il faisait froid les nuits. Mais on a fait les photos cools qui ont gagné le concours Red Bull.

  • Avez-vous les photographes dont la créativité vous passione? Un gourou?  L’exemple à suivre?

-Pas d’exemple à suivre. Il y a les bons photographes, mes amis. Je regarde les endroits intéressants ou leur technique de la photographie. Je les regarde, ils me regardent. C’est un processus réciproque. Mais pas de gourou. Une fois j’ai lu une interview avec un photographe biélorusse, il a nommé beaucoup de noms des photographes-je ne connaissais personne.

  • Oui, dans chaque interview avec un photographe il y a la question sur les photographes préférés ! 

-[…rire…]Je ne peux pas me nommer photographe. La photographie c’est mon hobby. Je fais des images, je ne fais pas de mariole, ne donne pas d’interviews, tout simplement j`aime beaucoup ça. Quand on me dit »Tu es photographe « , c`est un peu bléssant parce que je travaille dans l’informatique ..!

  • Le photographe  ce n`est pas une profession?

-Les reporters-photographes qui photographient les différents événements, ils reçoivent un salaire. Le processus, j’en profite ! Ce que je fais ce n’est pas le travail , je ne reçois pas de paiement.

  • Mais les appareils photo et l`adhésion aux clubs préstigeux !

-[…rire…]Cest plus que largent. C`est chouette !

9_
Minsk.Plan à vue d’oiseau
  • Pour finir, un petit briefing, ok? Je pose une question, vous repondez sans trop réflichir. 

-D’accord.

  • Votre devise ? 

– […rire…] Oh, il faut dire quelque chose d’intelligent.

  • Non, dites la prémière chose qui vous vient à l’esprit !

-Je vais repondre après, ok?

  • Ok ! La qualité que vous appreciez chez les gens ?

-L`honnêteté.

  • Encore quelque chose où c’est la pricipale?

-Oui, c’est la principale.

  • L’endroit où vous vous sentez le mieux ?

-Sous la couette, à la maison.

  • Vraiment ?!?

-Oui, quand on rentre chez soi après les heures de la photographie, on n’a pas d’autres voeux que dormir !

  • Optimiste ou réaliste ?

-Optimiste.

  • La ville de rêve? En fait, je ne sais pas si cette question est bienvenue, si vous avez parlé de votre amour de la Biélorussie et de Minsk,  j’ai vu sur votre page de vk (vk.com-le réseau social le plus populaire sur le territoire de CEI-NDLR)

-La ville de rêve? J’ai voyagé…La ville de rêve-c’est où tu veux aller ou où tu veux vivre? Boston, je pense

Wau8NUEShuI

  • Pourquoi? A cause du rythme de la vie ?

-Je ne sais rien sur le rythme de vie… J’aimais les photos et l’histoire,  j’ai beaucoup lu, regardais les films. Ma cousine y habite.

  • Vous y êtes allé ?

-Non, on m’a refusé ma demande de visa. Ma devise…

  • Oui,  on revient à cette question !

-Vas-y et photographie !

  • C’est une devise d’un photographe, et la devise dans la vie ?

-Vas-y et fait ce qu’il faut !

  • Just do it !Tout simplement. 

-Oui, c’est comme ça .

  • Merci ! 

by   Polina Réout

Toutes les photos sont impruntées du site mazai.by

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s