Un Français écrit un livre sur l’architecture soviétique de Minsk

Architecte français, docteur en Histoire de l’Art, Fabien Bellat écrit un livre sur l’architecture soviétique du Bélarus, annonce le portail TUT.BY. En février il a photographié « la beauté qui dort » de la ville et actuellement il est revenu dans la capitale pour prendre les photos d’été et trouver des sponsors pour le livre qui permettrait à l’Europe de découvrir un nouveau côté du Bélarus. Les journalistes de TUT.BY ont parlé avec le Français qui compare le bâtiment de GUM à un musicien de rock au bal du XVIII siècle, et appelle l’architecte Langbard un superman qui mérite un monument à ériger.  Ci-dessous la traduction de cet article du russe, photos: TUT.BY.

Fabien Bellat architecte français à Minsk Photo: Vadim Zamirovsky, TUT.BY

A l’université Fabien apprenait le russe. Cela suffit pour communiquer mais il se sert quand même de l’original des documents dans les archives. Fabien étudie l’architecture soviétique depuis 2003 et en ce temps, comme il dit, il a découvert de nombreuses choses dont l’existence il n’a même pas soupçonné. En lisant les oeuvres de ses collègues américains et britanniques, il s’est rendu compte qu’ils faisaient attention à Moscou uniquement. Lui a visité Togliatti, Magnitogorsk, Ekaterinbourg, Saint-Pétersbourg.

— Quand j’ai commencé ma thèse à l’université, je me suis intéressé par l’Europe de l’Est notamment par la Russie. Mon chef m’a dit alors que j’étais fou, que c’était un sujet trop compliqué, dangereux et éloigné. Mais j’ai décidé d’essayer. J’étais persuadé qu’en Russie on pouvait faire de nombreuses découvertes intéressantes car elle a une riche histoire.

Fabien est attiré par la grandeur de l’architecture soviétique et l’énergie des gens qui ont pu construire des villes entières en 2-3 années après la guerre. « On y sent de la folie mais cela m’inspire », explique-t-il.

Fabien Bellat architecte français à Minsk Photo: Vadim Zamirovsky, TUT.BY

« Langbard a fait autant pour la ville qu’il mérite un monument »

Minsk a intéressé le chercheur car elle a été complètement reconstruite après la guerre. Moscou a beaucoup influencé la ville mais elle a pu garder les traits du XIX siècle.

— Autrefois c’était une capitale pas grande avec des bâtiments bas, et après la victoire dans la guerre les Minskois ont décidé de reconstruire une ville haute et majestueuse qui témoignait de cette victoire. Le Bélarus local a presque disparu sous l’architecture typiquement soviétique. Il y a des différences mais peu évidentes, il faut être attentif pour les trouver. Et personne ne connaît cet héritage en France ! Mon oeuvre va remédier à la situation. Voici, par exemple, le théâtre d’Opéra. Il est grandiose, c’est un vrai bâtiment pour le peuple. Les Français croient que les derniers Grands théâtres on été bâtis au XIX siècle: La Scala, L’Opéra Garnier… Ils sont persuadés qu’il n’y avait pas d’opéra au XX siècle. Mais ce n’est pas vrai: l’URSS a fait construire vingt Grands théâtres. Et la salle du théâtre d’Opéra à Minsk ressemble presque exactement à celle de l’Opéra Garnier à Paris.

Iosif Langbard est l’achitecte favori de Fabien.

— Il est un superman ! Il a commencé avec la Maison du gouvernement, puis a fait construire l’Opéra, ensuite l’Académie des sciences et la Maison des officiers. Ce sont quatre bâtiments les plus grands à Minsk, et tous ont survécu à la Grande Guerre Nationale. Cette stabilité est dûe au talent de l’architecte. Il a eu un destin tragique. Après la guerre il a été en défaveur chez les autorités, sans le droit de construire. Dans l’archive j’ai retrouvé sa lettre pleine de chagrin où il essaie de convaincre les nouvelles autorités de la réplique, demande pourquoi on l’empêche de travailler. Cette personnalité a fait autant pour la ville qu’il mérite, à mon avis, un monument.

« Le bâtiment de GUM serait Rolling Stones de l’architecture soviétique »

GUM (magasin municipal universel – N.B. du traducteur) à Minsk est le bâtiment préféré par Fabien. Il dit que c’est une construction unique pour l’architecture soviétique, faite toute entière du béton monolithe.

— A l’époque en France on n’a pas pu construire un bâtiment de béton de telle qualité. L’architecte a fait quelque chose d’extraordinaire ! Comment il a obtenu la permission, où il a trouvé l’argent, les matériaux ? Il me semble, il est un magicien. Et le style de GUM est bien maniériste. Si imaginer un bal en costumes en Europe du XVIII siècle, alors ce bâtiement serait un musicien de rock des années 60, c’est le Rolling Stones de l’architecture soviétique. Fabien Bellat architecte français à Minsk Photo: Vadim Zamirovsky, TUT.BY

— Le bâtiment du KGB (Comité de la Sécurité de l’Etat-N.B. du traducteur) est aussi un des plus intéressants dans l’architecture soviétique. Ses pilastres ressemblent aux pilastres romains, il y a des éléments de l’architecture anglaise. C’est un bâtiment très élégant. Et le destin de son architecte est intéressant. L’assistant de Parusnikov a été victime de GULAG. Un homme qui a ressenti sur lui-même un des moments les plus tragiques de l’histoire soviétique, a assisté ensuite à la construction du bâtiment relié étroitement aux répressions. Au-delà de chaque bâtiment soviétique il y a une histoire humaine.

Fabien a noté à part le quartier de l’Usine Traktorny. Selon lui, c’est un quartier bien planifié, simple et élégant.

Fabien Bellat architecte français à Minsk Photo: Vadim Zamirovsky, TUT.BY

« Avec « ex-Kempinski » l’administration de votre ville a fait une grande erreur »

Fabien a exprimé son opinion aussi sur l’implantation des bâtiments modernes dans le contexte de l’architecture soviétique. Il a supposé que dans le cas avec l’ex-hôtel « Kempinski » le maire de Minsk avait cédé à la pression des investisseurs.

— C’est très dommage de voir cet hôtel construit dans cet endroit car il ruine le panorama urbain. Il est plus haut que les bâtiments staliniens et c’est une vraie catastrophe pour Minsk. A mon avis, il faut avoir le centre de votre ville à la taille de l’homme. Je crois que l’UNESCO ne pourra jamais inscrire votre avenue dans la liste du Patrimoine mondial à cause de ce bâtiment. L’administration de la ville a fait une grande erreur.

L’architecte français cite Paris en exemple où sont en vigueur les règles strictes de la construction. Les façades des bâtiments doivent être construites de matériaux similaires et la hauteur ne doit pas dépasser le standard. Le centre est conservé, et de nouvelles constructions se font selon les étalons esthétiques en s’intégrant dans le contexte, et les hauts immeubles sont bâtis à la périphérique de la ville. Un exemple réussi de ce type de constructions est la Bibliothèque nationale à Minsk, selon Fabien, car située loin du centre mais près du métro.

Fabien Bellat architecte français à Minsk avec une montre biélorusse Photo: Vadim Zamirovsky, TUT.BY
Fabien aime bien la montre « Luch » achetée au Bélarus. Il la compare avec les montres suisses pour la qualité, même la croît meilleure car, à la différence des Suisses, les Biélorusses assemblent les montres eux-mêmes sans s’adresser aux producteurs asiatiques.
L’architecte propose de redonner le deuxième souffle aux usines non utilisées dans le centre. Selon ses observations, d’énormes bâtiments industriels de haute qualité sont facilement transformables en bureaux après avoir nettoyé les murs et remplacé les fenêtres. Il a aussi proposé de les reconstruire en habitations de luxe. 

— Après avoir divisé un peu l’espace, on peut y aménager quelques appartements. Et quelles fenêtres énormes, autant de lumière ! En plus les anciennes usines se trouvent au centre-ville, il y a l’infrastructure, le transport à côté. Aménager un bâtiment qui a déjà un toit, le fondement, l’électricité, l’eau serait 20% moins cher que construire un nouveau.

Fabien Bellat architecte français à Minsk Photo: Vadim Zamirovsky, TUT.BY

Selon l’architecte, ses amis étaient étonnés de le voir étudier les pays de l’ex-URSS, car ils croyaient que « c’est gris, de vielles automobiles, les gens boivent de la vodka ».

— Mais ce sont des clichés maintenus par les films américains. Bien sûr, les gens boivent de la vodka mais pas tous. Et ici j’ai eu du mal à trouver une vielle « zhigouli ».

Ironie de l’architecture soviétique

Fabien remarque que chaque élément architectural a un sens, et souvent les architectes se permettent un humour dangereux. Ainsi, le bâtiment du KGB à Moscou est une copie du Palais de la Chancellerie à Rome, centre du système judiciaire catholique de l’inquisition qui luttait contre les courants d’opposition du catholicisme, raconte le chercheur. Il suppose que Beria, étant très instruit, aurait pu être le seul à apprécier une telle analogie.

— A Minsk je me suis interrogé: pourquoi autant de pilastres ? J’ai récapitulé qui d’autres en a utilisé autant, et compris que les architectes soviétiques s’étaient inspirés de l’architecture anglaise du XVIII siècle. Anglaise ! Rempart du capitalisme, ce pays était nommé l’ennemi de l’Union Soviétique ! C’était une tentative de tromper l’autorité soviétique ou dire que l’histoire de l’Europe est aussi la nôtre ? Sans aucun doute, il était trop dangereux d’avouer des choses pareilles, alors les architectes n’ont expliqué cela à personne. J’apprécie que les architectes de Minsk en aient été capables.  Et j’ai retrouvé des documents témoignant que les architectes soviétiques ont en effet visité Londres.

Fabien Bellat architecte français à Minsk Photo: Vadim Zamirovsky, TUT.BY

Fabien a déjà écrit la moitié du livre. Pendant la première visite dans le pays il a étudié les bâtiments des années 30, là il passe à l’architecture d’après la guerre. L’architecte cherche le financement, le livre sera publié par l’éditeur du catalogue de Louvre, selon Fabien, un des meilleurs éditeurs de l’Europe.

L’auteur a déjà rencontré les représentants du Ministère de la culture et Ministère du sport et tourisme. Fabien dit que le projet les a intéressé et ils ont promis de soutenir son initiative.

Fabien Bellat architecte français à Minsk, place Oktiabrskaya Photo: Vadim Zamirovsky, TUT.BY

 

Publicités

5 commentaires Ajoutez le vôtre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s