Christian Le Squer explore le marché Komarovka

Le 7 octobre le chef cuisinier français de la haute ligue et déteneur de trois étoiles Michelin Christian Le Squer est venu à Minsk pour animer un atelier pour 12 meilleurs cuisiniers du Bélarus. Il a passé trois jours dans la ville – quatre jours par semaine il travaille dans son restaurant à Paris et les 3 jours restants sont consacrés aux voyages et ateliers à l’étranger, apprend-on de Citydog.by.

Selon Christian même, il ne savait ce qui l’attendait au Bélarus dont il a entendu parler que dans des actualités, alors cette visite a été une sorte d’aventure pour lui. Ayant goûté la cuisine biélorusse Christian est resté satisait mais croit que les cuisiniers devraient moderniser les recettes traditionnelles. La domination des pommes de terre dans la cuisine biélorusse ne l’a pas gêné, au contraire a paru habituelle – le chef français a grandi en Bretagne où la base de la cuisine est pareille, avec des pommes de terre, beaucoup de porc, de saucisses et produits laitiers.

On l’a fait visiter le marché Komarovsky où il s’est pris en photo avec la grand-mère Raja (regardez quelques autres photos sur son instagram):

Christian Le Squer près du marché Komarovsky à Minsk Bélarus

Photo: Daria Lobanov, TUT.BY 

Dans le marché couvert le chef a goûté le fromage blanc maison et industriel. Il a bien aimé les produits laitiers biélorusses, témoigne TUT.BY (cet article est une traduction compilée des 2 sources- N.B. de la traductrice).

Christian Le Squer et produits laitiers biélorusses

Photo: Daria Lobanov, TUT.BY 

Dans la boucherie on lui a proposé à goûter le boudin et il en emporte un morceau à Paris, aussi bien qu’une arête fumée.

Christian Le Squer et viande biélorusse

Christian Le Squer et viande biélorusse

Photos: Daria Lobanov, TUT.BY 

Mais c’est le marché saisonnier que Christian a aimé le plus. Il a été impressionné par la canneberge (airelle des marais), rare à trouver en France. Le cuisinier a accordé une attention particulière aux baies et légumes, notamment aux gens qui les collectent ou cultivent.

Christian Le Squer et baies biélorusses
Christian Le Squer et champignon biélorusse
A part une poire empruntée chez une vendeuse, Christian a emporté à Paris une sélection des herbes locales et un pot de miel de bruyère.
Komarovka a bien plu au chef cuisinier français. Il a trouvé le marché propre et soigné, plein de produits frais et bons. Christian visite des marchés assez souvent, il les nomme des « podiums » d’un chef cuisinier.
Publicités

Un commentaire Ajoutez le vôtre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s