Raman Abramchuk, tours guidés à vélo: « J’ai voulu avoir la clé à la culture et mentalité des Français »

Voulez-vous découvrir les moments uniques de l’histoire de la capitale biélorusse ? Et si on le faisait à vélo ? Et en français ? Apprenez plus de l’interview avec Raman Abramchuk, guide et auteur des sujets uniques des promenades à Minsk et qui se passionne pour le français.

Présentez-vous en quelques mots.

Je m’ appelle Raman Abramchuk, je suis guide touristique, j’aime voyager dans mon pays natal et dans tous les autres pays de la planète 🙂 Je suis un simple voyageur qui aime partager les choses vues avec les autres gens.

tours guidés minsk à vélo
Photo: « Velcom velocity tour »

Comment est née l’idée des promenades à vélo (projet Mienski vielašpacyr-promenade à vélo à Minsk) ?

Quand j’ai voyagé en Europe d’ouest j’ai vu une grande diversité des types de tours guidés dans les villes y compris les visites à vélo. Alors comme je faisais aussi du vélo, j’ai compris
qu’il serait possible et intéressant de faire des visites guidées dans ma ville natale (Minsk) à vélo. Ensuite, je me suis engagé à une campagne sociale organisée par un opérateur téléphonique. Dans le cadre de cette campagne j’ai réalisé environ 30 visites guidées. J’ai vu finalement que l’organisation de ces visites n’était pas difficile. Ainsi, j’ai decidé d’essayer moi-même. J’ai planifié le projet pendant tout l’hiver et commencé en mai 2014.

via est vita la vie est une route signe mémorial bélarus
Photo: Anstasia Padarozhnaya

Pourquoi avez-vous appris le français ?

La raison est assez romantique.

J’écoutais la musique francaise (La Rue Kétanou, Zaz) et j’ai aimé la sonorité de la langue.

Aussi, j’ai été fasciné par le charme de la France pendant mes voyages dans ce pays. Donc, j’ai voulu avoir  » la clé  » à la culture et mentalité des Français, et j’ai commencé mes études…

Je continue toujours à améiorer mon français, j’écoute les actus de RFI, j’ai quelque amis en France… Pour moi, la langue n’est pas l’instrument, mais un lien avec un autre monde.

Avez-vous déjà organisé des excursions pour les francophones ?

Oui, j’ai déjà organisé les visites guidées pour des francophones, par exemple le 14 juillet, pour inscrire « le sujet français » dans le contexte bélarusse, relier les cultures entre elles. Pendant les visites j’ai essayé de montrer les lieux liés aux Français, bien sûr, ce sont surtout les lieux de 1812… Aussi, mes amis français m’ont demandé d’organiser des tours pour leurs amis… Ainsi, pas à pas, je suis devenu guide touristique francophone…

Vous avez des idées pas banales des tours guidés si on regarde votre site, comment apparaissent-elles ?

Quant aux visites originales et thématiques, ces idées des itinéraires résultent de mes intérêts et mes passions personelles ainsi que des intérêts et passions des autres guides avec qui je collabore.

parc de Loshitsa minsk
Parc Loshitsky. Photo: Ina Bialkevicz

Par exemple, j’aime la musique rock et je me suis intéressé à ses origines; j’ai commencé à étudier le sujet, et un peu plus tard mon copain Siarhiej Sacharau a créé l’itinéraire de base consacré à tous les mouvements nonconformistes de Minsk. J’ai réalisé cette visite guidée quelques fois et compris qu’il serait mieux se concentrer sur les années 1960-1970. Ainsi, la visite Blue-jeans de Minsk a apparue…

La route « Vélo 1812 » dans les sites des batailles à la Bérézina a aussi apparu grâce à ma passion pour le sujet. Il s’est avéré que j’ ai organisé la présentation du tour exactement le jour de la tragédie à Bataclan sans le savoir (j’ai choisi la date à la fin de l’automne pour faire sentir l’ambience des évènements de 1812 à la Bérézina), et le temps était très mauvais pendant toute la journée (nous n’avons pas terminé la visite). Alors, cela a été la visite de commémoration et d’empathie à toutes les victimes de 1812 de Berezina et de Paris d’aujurd’hui…

Bérézina visite guidée bélarus

Quant à la visite « Minsk eucoumenique » pendant laquelle nous visitons les églises de religions différentes, des synagogues juives, des temples des autres religions – avant tout c’est moi qui veux les voir, je m’intéresse à l’histoire des religions, et je voudrais faire connaître les traditions religieuses de ma ville aux autres.

minsk religions bélarus
Photo: Ina Bialkevicz
religion biélorusse tour guidé
Photo: Ina Bialkevicz

Votre touriste ou voyageur préféré (portrait général) ?

Portrait général du touriste de Mienski vielašpacyr? Alors c’est un intéllectuel ou une personne qui a des intérêts pas banals, qui est prête à une petite aventure, à découvrir un pays ou une ville inconnue, qui est libre des clichés, qui ne croit pas que le Bélarus n’est que la dernière dictature de l’Europe.

En général, c’est une personne ouverte aux découvertes.

Moi, j’aime cela et j’espère trouver des touristes à cet esprit-là pour mes tours guidés et pour les autres guides avec qui je collabore dans le cadre du projet « Mienski vielašpacyr ».

Aziarco, musée de culture traditionnelle biélorusse. Photo: Softeq

excursion minsk

Musée de culture traditionnelle biélorusse à Aziarco
Musée de culture traditionnelle biélorusse à Aziarco

Merci! 

Voir toutes les photos des excursions

Visites guidées à vélo: site web en français

Contacter Raman Abramchuk via Facebook, page du projet Minsk à vélo

Publicités

Un commentaire Ajoutez le vôtre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s