Ma femme est Biélorusse: histoires réélles

Il y a quelque temps j’ai proposé aux lecteurs de blog et aux amis francophones qui ont une femme Biélorusse, de
répondre à quelques petites questions et partager leur expérience. Voici les histoires collectées, laquelle préférez-vous ? Les titres des histoires sont attribués par l’auteur de blog sans arrière pensée 🙂

1. Résistance aux… docteurs 

J´ai rencontré ma femme chez des amis à Berlin..

Ce qui me plaît le plus en elle est « Tout »…principalement sa spontanéité et son intelligence…sans oublier son physique et sa façon de vivre aussi.

Ce qui me surprend en elle est sa résistance physique…Jamais elle ne va chez un docteur…Et si elle y va un jour,ce sera pour quelque chose de grave…

Pas de barrière de langue, on parle Allemand, Francais et Anglais, je comprends quelques mots de Russe….maintenant.

Différence de mentalité…je ne ressens pas trop..elle est très Européenne…de toute façon..

Pas d´anecdocte spéciale non plus, désolé…tous les jours on rigole..On s´est disputé une fois sous l´emprise de l´alcool. On ne sait meme plus pourquoi ???..j´ai couché sur le canapé Mdr..et on en a rigolé par la suite…

  1. Repas à la française

Où et comment vous l’avez rencontrée ?
Je suis venu à Minsk comme directeur technique d’une société Française, mon épouse était assistante de direction. Les premiers mois nous nous entendions très mal, et finalement, quand nous avons constaté que nous nous plaisions, elle a démissionné de la société car nous ne voulions pas mélanger le travail avec notre vie privée.

Qu’est-ce qui vous plaît le plus en elle ?
Sa gentillesse, son sens des responsabilités.

Qu’est-ce qui vous surprend (étonne) en elle ?
Son excès de sens des responsabilités peut être 🙂

Barrière des langues ?
Aucune, elle était traductrice Français-Russe

Différence de mentalité se manifeste dans ….
L’éducation des enfants. Il y a une réelle différence, les femmes biélorusses sont prêtes à quitter leur travail pour éduquer leur enfant les premières années de sa vie.

Une anecdote ou histoire amusante de vos relations ? (Si vous l’avez)
La première fois que je l’ai invité à manger chez moi. J’ai voulu faire un repas à la Française, et la surprendre… J’ai passé la matinée à faire les courses, l’après midi à cuisiner … Tout était différent de ce qu’elle avait pût manger auparavant, il y avait des ingrédients introuvables en Biélorussie à l’époque (2001). J’étais très fier de mon repas à base de crevettes, légumes craquants, viandes rouges saignantes, fromages qui puent …. Elle n’a rien mangé..

  1. Rencontre au Canada

J’ai rencontré ma femme, originaire de Minsk, en 2012 dans la ville canadienne de Winnipeg, au Manitoba. Elle était étudiante en commerce et économie, et j’étais venu enseigner le français dans son université. Son intérêt pour la langue française nous a rapproché et nous avons fini en couple. J’ai pu rester une année supplémentaire à Winnipeg et nous avons emménager ensemble. Puis nous avons décidé de déménager en France pour nous y installer et faire notre vie!

Qu’est-ce qui vous plaît le plus en elle ?

Elle est toujours passionnée par tout ce qu’elle entreprend. Elle ne connait pas la demi-mesure et cela m’inspire beaucoup au quotidien.

Qu’est-ce qui vous surprend (étonne) le plus en elle ?
Ses capacités à apprendre et parler les langues étrangères! Elle en maîtrise 5 alors que j’en connais environ 3!

La barrière des langues ?
Mis à part le russe que je peine à apprendre nous pouvons communiquer parfaitement en français ou en anglais. Aucune réelle barrière pour nous même si cela n’empêche pas les qui pro quo et parfois une compréhension pas toujours directe.

Notre différence de mentalité se manifeste dans ….
Peu de choses vraiment, je ne pense pas que nos différences soient inhérentes à nos nationalités mais plutôt à nos personnalités.

Une anecdote ou histoire amusante dans votre relation ? (Si vous en avez une)
Rien que notre rencontre est une anecdote en elle-même! Une Biélorusse et un Français qui se rencontrent au Canada, c’est assez fou comme histoire 🙂 L’amour n’a pas de frontière!

  1. Humour à la française

Où et comment vous l’avez rencontrée ?
J’ai connu ma femme dans l’exercice de sa profession (diplômée de l’université linguistique en traduction).
Qu’est-ce qui vous plaît le plus en elle ?
Son intelligence et sa capacité d’adaptation.
Qu’est-ce qui vous surprend (étonne) en elle ?
Elle arrive à me supporter tous les jours.
Barrière des langues ?
Elle parle français car je suis nul en russe.
Différence de mentalité se manifeste dans…
La maternité, la place de la femme dans la société biélorusse, et la fête de la femme. Et l’humour vraiment différent.
Une anecdote ou histoire amusante de vos relations ? (Si vous l’avez)
J’ai pas d’histoire particulièrement drôle avec ma femme, mais j’ai une histoire drôle dans mon ancien travail. Il y a quelques années j’ai ouvert une boulangerie industrielle à Minsk, il y avait une responsable des croissants Katya, une jeune femme très responsable qui se levait tous les jours comme beaucoup très tôt pour faire les croissants de la boulangerie.
Bien sûr parfois elle arrivait un petit peu fatiguée car commencer à 4h du matin tous les jours c’est pas toujours facile. Voulant faire de l’humour à la française souvent je faisais un geste avec le pouce tourné dans la bouche qui veut dire en français tu as bu et je voulais sous-entendre qu’éventuellement la veille elle avait fait la fête.
Sauf que en Biélorussie le signe pour sous-entendre qu’une personne a bu est un tapotement au niveau du cou avec l’index.
Bien sûr cet humour a duré plusieurs semaines voire plusieurs mois. Un jour Katya est allée voir l’administratrice et lui a dit: écoute je ne comprends pas depuis plusieurs semaines le patron me fait des signes le matin, j’ai l’impression qu’il me fait des propositions déplacées, demande lui ce que cela veut dire.

  1. Entre le russe et le français

Comment l’ai-je rencontrée:

Par des amis communs en Biélorussie. J’avais besoin d’aide pour une traduction, et mes amis me l’ont présentée.

Qu’est ce qui me plaît le plus en elle:

son ouverture d’esprit et son sens de l’humour.

Qu’est-ce qui me surprend (étonne) en elle:

LE TEMPS QU’ELLE MET POUR SE PREPARER!
Barrière des langues:

pas trop en fait. Au début on ne communiquait qu’en anglais, elle a appris le français et moi le russe. On parle plutôt russe à la maison et plutôt français en France. Quelques mots n’ont pas la même force en russe et en français, ce qui peut faire sortir de ses gonds l’un ou l’autre (ex: ты психуешь! j’ai du mal avec cette remarque lors des disputes)

Différence de mentalité se manifeste dans la façon de plannifier son futur: c’est plus au jour le jour ici qu’en France (un peu moins maintenant, mais toujours d’actualité).

Anecdote ou histoire amusante: plus vous parlerez russe, et plus on vous confondra avec un habitant d’un pays de plus en plus proche: « Allemand? » puis « Polonais? », puis « Lettonien? »… 🙂
6. Manger ou ne pas manger….
J’ai rencontré mon épouse en France car elle faisait ses études en France.Ce qui m’a le plus plu en elle c’est sa beauté ainsi que sa gentillesse.

Ce qui me surprend c’est que les Biélorusses mangent toute la journée alors qu’en France on ne mange qu’aux heures de repas.

Barrière des langues ?
Au début de notre relation nous ne parlions qu’en anglais et ensuite elle a très vite appris le français.

Il n’y a pas beaucoup de différences de mentalité car les Biélorusses et les Français ont beaucoup de points communs.

Une anecdote ou histoire amusante de vos relations ? (Si vous l’avez)
Une anecdote c’est lorsque j’ai rencontré sa mère la première fois.
Nous l’avont fait venir en France pour la 1ère rencontre et à l’époque nous habitions dans un très petit appartement parisien et la situation était très inconfortable. Mais depuis cela a beaucoup changé.

7. « Connard » au restaurant.

J’ai rencontré ma femme à Grodno, elle est originaire de Volkovysk.

J’aime sa patience et sa tolérance, j’aime sa faculté à s’intégrer et s’entendre avec tout le monde, ainsi que son envie de savoir et d’apprendre.

La barrière de la langue a été là au début, mais a vite disparu.

Il existe encore une différence de mentalité au niveau de l’éducation, elle a encore les réflexes de l’URSS, mais est-ce réellement un défaut?

Une petite anecdote amusante, ma femme dans un restaurant Français a commandé du « connard » au serveur, hors « connard est une insulte en Français, elle voulais manger du canard, qui est un oiseau de basse cours que les Français adore manger. Il m’a fallu expliquer au serveur que ma femme était étrangère et qu’elle s’était trompée de mot, celui-ci a beaucoup rigolé après l’explication et ma femme elle était tout rouge de honte.

À suivre

Publicités

Un commentaire Ajoutez le vôtre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s