Apprendre le russe ou bélarusse: témoignages français

Venir au Bélarus… pour apprendre le russe (oui, le russe car la plupart de la population le parle. Mais on peut citer le cas de Gabriel qui a appris la langue bélarusse). Certains Français ont fait ce choix consciemment, d’autres ont dû apprendre à communiquer dans la vie quotidienne pendant leur séjour de longue durée. Combien d’efforts et d’argent cela leur a coûté ? Pourquoi ce choix et était-il raisonnable ? Voici quelques témoignages à ce sujet.

  1. Choix logique 

J’avais choisi de prendre de cours de russe au MGLU (Université linguistique d’Etat de Minsk) à Minsk pendant 1 mois en Juin 2011 car j’avais par le passé pris des cours de russe en Russie et en Ukraine, donc j’avais envie de continuer à prendre des cours de russe tout en découvrant un autre pays – le Bélarus paraissait être un choix logique!
Le processus du visa est par contre légèrement plus compliqué que pour la Russie notamment, étant donné qu’en plus de la lettre d’invitation que l’université doit fournir, un test VIH est indispensable pour obtenir un visa d’études. Paradoxalement, obtenir un visa de visite privée est par contre très simple – aucun document n’est necessaire, pas même de lettre d’invitation. Il suffit de donner l’adresse de la personne qui vous invite.
J’avais trouvé la formation au MGLU de tres bonne qualité notamment parce qu’il y avait suffisamment de groupes de niveaux différents pour pouvoir trouver un groupe qui me correspondait.
Et bien entendu, pratiquer le russe à Minsk est très facile parce que d’une part dans beaucoup de situations vous n’avez d’autre choix que de parler russe (cela dit, les jeunes générations ont tendance à parler anglais), mais en plus j’ai trouve que souvent les gens étaient agréablement surpris de savoir qu’un étranger parlait russe/apprenait le russe et se faisaient du coup un plaisir de converser en russe avec moi.
Niveau coût, la formation à Minsk est nettement moins chère que l’équivalent à Moscou ou Saint Petersbourg, et le coût de la vie est lui aussi moindre.
Je recommanderais vivement l’expérience, et j’ajouterais qu’un séjour d’un mois ou plus à Minsk est une expérience probablement plus authentique que Moscou ou Saint Petersbourg dans le sens ou le tourisme n’y est pas encore tres développé.

Apprendre à écrire en russe

2. Cours particuliers

Je suis de nationalité française, et pour des raisons professionnelles, j’ai été muté en Biélorussie il y a quelques mois. Avant je n’avais jamais parlé une seule fois Russe !! Pour me préparer, en France j’avais appris l’alphabet Cyrillique, et essayé de retenir quelques mots Russes. Rien que le mot « bonjour » en Russe est très difficile à prononcer pour un français !!

Dire bonjour en russe

Trouver les cours de Russe rapidement m’était alors indispensable pour essayer de comprendre un minimum le monde qui m’entoure ici à Minsk mais la cession à l’université pour débutant ne commençait pas tout de suite. Heureusement, un Biélorusse francophone a accepté de me donner des cours particuliers, à raison d’une ou deux heures par semaine. Certains cours sont pratiqués dans la rue : comprendre les panneaux, les étiquettes des produits, demander l’heure à un passant, me diriger dans l’espace, etc. D’autres cours sont pratiqués dans une salle de cours classique. Nous utilisons des livres français (que j’ai ramené de France), des cahiers d’exercices Russes, des contes et romans Russes, des vidéos (clips, films) et la radio. Le tarif est de 10€ l’heure ce qui me paraît tout à fait correct.

Après moins de 6 mois de cours:
– J’ai beaucoup progressé dans la maîtrise des notions de bases, indispensables au quotidien (chiffres, couleurs, jours de la semaine, mois, fruits, légumes, verbes de base, savoir se présenter, etc.);
– La pratique du Russe au quotidien n’est pas encore facile ! Certes je commence à me faire comprendre lorsque je veux quelque chose de précis. Mais les choses se compliquent tout de suite lorsque mon interlocuteur me répond en Russe pensant que je le parle bien. Ce qui n’est pas le cas !! Les échanges sont donc encore très succincts. De plus, dès lors que l’on explique à un Biélorusse que nous ne parlons pas la langue, bien souvent, il sourit, et se ferme à la discussion.
– Le fait d’avoir des cours individuels est très intéressant puisqu’il est possible de cibler les cours en fonction de nos besoins spécifiques. Dans mon cas, je souhaitais apprendre à être « autonome » au quotidien.

Pour conclure, je dois bien avouer que l’apprentissage du Russe n’est pas chose aisée pour moi. L’alphabet (si différent de mon alphabet latin), la prononciation, les « cas », etc… Mais quel plaisir de pouvoir comprendre l’environnement qui nous entoure et découvrir plus en profondeur l’identité de ce surprenant pays qu’est la Biélorussie.

3. En attente d’une formation

Ukrainiens, Russes, Bélarusses en tenues traditionnelles
De gauche à droite: Ukrainiens, Russes, Bélarusses

Alors pour résumer mon plan était de voyager dans plusieurs pays de l’ex URSS tout en apprenant le Russe et en dépensant le moins d’argent possible. Je ne voulais pas aller en Russie car c’est disons trop “commun” et quoi qu’il arrive dans l’apprentissage du Russe on fait l’apprentissage de la culture Russe. Il est donc plus intéressant de découvrir les autres cultures comme la culture Biélorusse donc. J’ai vécu en Ukraine et je m’apprête à vivre en Géorgie. J’ai choisi Minsk car il me semble que la majorité de la population est native de la langue Russe. C’est aussi une grande ville et puisque j’aimerais travailler pour financer mes cours cela est aussi un avantage. Pour le prix de la vie j’imagine que je ne peux pas encore témoigner puisque je n’y vis pas encore. Je vais faire une formation à la MSLU donc la Minsk State Linguistic University. Ils proposent des logements pour 50 euros par mois et surtout j’ai choisi un programme de 4 heures de cours de Russe par jour mais uniquement le Lundi, Mardi et Mercredi, ce qui n’existe pas en Ukraine et en Géorgie par exemple. Cela permet de faire autre chose à côté comme un stage ou un travail ou tout simplement économiser de l’argent en apprenant par soi-même le Russe.

4. Penser différemment

Quand je suis venu pour la première fois au Bélarus je parlais anglais seulement. Le russe je l’ai appris sur le terrain en ne fréquentant que des biélorusses et peu de français. Je n’ai pas appris à l’université car je n’avais pas envie et je ne pensais pas y rester si longtemps. Aussi je ne voulais plus avoir un prof, je voulais apprendre par moi-même et différemment. Alors j’ai appris par rapport à mes besoins au quotidien mais cela a pris beaucoup plus de temps.
Ce qui a été le plus difficile est de penser différemment. Quand tu rencontres un anglais, il te parle et la langue est structurée, tu peux comprendre facilement. Le russe c’est plus complexe et il faut penser différemment. Au Bélarus je rencontrais des gens avec qui je communiquais trés facilement dès le début et d’autres je ne comprenais rien, ils parlaient totalement différemment le russe. Mais venir au Bélarus m’a libéré en fait, c’est tout le paradoxe. Forcer mon cerveau à parler le russe cela l’a rendu plus flexible, d’être dans des situations nouvelles et pas dans mon pays aussi cela m’a sorti de ma zone de confort 🙂 Quand je rencontrais un biélorusse, il devait aussi s’adapter à ma façon de parler vu que je ne maîtrisais pas le russe. Et comme c’est une langue systémique, cela allait très vite. C’est vraiment une langue de communication – mon interlocutaire sortait aussi de sa zone de confort et devait parler russe différemment et c’est très bien pour la relation.  En France par exemple cela ne serait pas possible.

Advertisements

2 Comments Add yours

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

w

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.